KILLARNEY

 

La pendule sonne midi –

C’est aussi le milieu de ta vie :

L’âtre fume, il neige, c’est l’avril

Des espérances incertaines

 

Il neige, il vente, c’est l’avril

En terre étrangère –

Les désirs sans couronnement,

Que le vent chasse leur poussière !

 

Je couche mon amour dans le tombeau de mes pensées,

Je ne regarde plus derrière,

Où fut la peine, où fut l’hiver –

 

Du seul Vrai je ferai l’étude,

Je vais libre et léger

Vers l’été de la Certitude

 

Killarney (Irlande), avril 1949