DORMIR

 

Être une graine dans la terre

Et puis dormir, dormir longtemps,

Tant qu’une pousse doucement

Déchire mon écorce amère

 

Et jaillisse vers le ciel bleu

Ainsi qu’un cri de délivrance !

Est-ce pour moi trop d’espérance

Que de mourir pour naître mieux ?

 

- Dors ! m’a dit l’Ange. Dors, mon frère.

Âme, esprit, corps, dormez, je veux.

Il a soufflé sur ma paupière,

Et je dormais au sein de Dieu.